LES ATELIERS PÉDAGOGIQUES DE LA LIONNE

Les ateliers Théâtre, 
ou comment développer l’accessibilité à la culture
aux personnes en situation de handicap ?

Les ateliers Théâtre, ou comment développer l’accessibilité à la culture aux personnes en situation de handicap.

 

La Résidence Sociale, et plus particulièrement les ESAT Marville et Pleyel, cherchent sans cesse à innover afin de proposer des projets d’accessibilité à la culture aux usagers qu’ils accueillent.

Parmi ces projets : les Ateliers Théâtre, activité de soutien animée par les Comédidens de La Compagnie de la Lionne.

La Compagnie de la Lionne, de l’Yonne (89) regroupe des professionnels du théâtre (comédiens professionnels, pédagogues, techniciens (éclairagiste, directeur technique...), mais aussi des travailleurs du secteur social et médico-social.

Cela allait donc de soi qu’elle développe un partenariat avec le Pôle 93 de La Résidence Sociale et qu’elle inclue un volet pédagogique dans ses statuts, lui permettant d’intervenir auprès de publics scolaires ou d’usagers d’établissements spécialisés.

Les Ateliers Théâtre appelés « Scène de Jour », ont débuté en octobre 2015 auprès des usagers des deux ESAT, à raison d’une fois par semaine. Ils sont animés en alternance par deux comédiens professionnels et pédagogues, Géraldine Sazjman et Luc Guiol.

Géraldine et Luc animent plusieurs ateliers en Ile-de-France, notamment à Pantin (93), et s’investissent dans de nombreux projets tels que l’écriture de spectacles à destination de publics jeunes, mais aussi de spectacles tous publics .

 

Il a donc été naturel pour eux d’accompagner des usagers des ESAT dans un projet innovant et de qualité répondant à leurs besoins et attentes.

En effet, l’isolement lié au handicap, les difficultés d’intégration dans les dispositifs de droit commun, nous recommandent de tout mettre en œuvre pour rendre effective la participation des personnes en situation de handicap à la vie sociale, et appliquer la Loi 2005  « pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ».

Par ailleurs, la participation à des activités culturelles constitue non seulement  une ressource pédagogique, mais aussi un nouveau moyen d’affirmer le potentiel de la personne dans les quatre sphères de son développement (affectif, cognitif, social et psychomoteur), cela pouvant impacter positivement ses compétences socioprofessionnelles et, de ce fait, accroitre son employabilité.

Au regard du contexte évoqué, cette participation nous offre le trait d’union entre toutes les dimensions relatives au besoin d’évolution de l’accompagnement proposé aux personnes handicapées accueillies dans des établissements médico-sociaux.

C’est pourquoi il est prévu de mener une évaluation de ce projet afin de vérifier les écarts entre les effets attendus et les évolutions positives réellement constatées, notamment en termes de bien-être et d’employabilité des usagers participant aux ateliers.

Proposer un projet adapté à la singularité de l’association nécessite d’identifier les faiblesses et les forces. Une telle analyse conditionne la réussite du projet.

Pour rappel, la loi d’accessibilité à la culture, propose aux directeurs des établissements de :

- présenter des projets d’accessibilité à la culture transversaux, impliquant une diversification des profils des usagers (âges, pathologies), des activités proposées et des territoires, multipliant  aussi les chances de pouvoir bénéficier des aides financières et des dispositifs existants.

- offrir suffisamment de possibilités différentes, susceptibles de correspondre à la fois aux attentes et aux possibilités des usagers, et permettant ainsi la transversalité du projet.

Ces activités pourraient avoir lieu en interne ou en externe, être ponctuelles (assister à un concert, une représentation théâtrale, une projection de film, participer à un atelier découverte, visiter une exposition, un monument, un lieu culturel, rencontrer des artistes…) ou durables (ateliers théâtre, musique, danse… sur une ou deux années scolaires) pour un public mixte ou non mixte, en autonomie ou non.

Nous pouvons considérer que, plus les expériences artistiques sont menées tôt dans les établissements, plus elles contribuent à identifier les modalités de fluidité des parcours adaptés aux attentes et besoins des personnes.

 

 

“ Participer à une démarche artistique théâtrale c’est faire participer l’usager, lui permettant ainsi de se découvrir, explorer, expérimenter. Lui donner, à travers le theatre, les moyens de s'exprimer seul et au sein d’un groupe. Ceci en partant d'un travail de mise en confiance et de valorisation de ses compétences”.

 

« Chaos ou l’étincelle de Prométhée », Texte et mise en scène de Géraldine Szajman, création collective de la compagnie  les enfants du paradis (compagnie amie de la Cie de La Lionne), « I am the Cosmos », « un spectacle juste à temps par Luc Guiol » de et par Luc Guiol, Co-Prodruction de La Cie de la Lionne et Le Bouc sur le Toit.

« I am the Cosmos », « un spectacle juste à temps par Luc Guiol » de et par Luc Guiol, Co-Prodruction de La Cie de la Lionne et Le Bouc sur le Toit.

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus

La Compagnie de la Lionne est soutenue par la Ville de Sens et par le TMS - Théâtre Municipal de la Ville de Sens 

© 2015 - LA COMPAGNIE DE LA LIONNE - Association loi 1901 Siègle social: 39 Quai de l'Yonne 89100 SENS  

Numéro de SIRET: 810 940 858 00014 Licence : DOS20156270 Tous droits réservés